Nous avons vu lors de ce 14 juillet 2011, un magnifique défilé, original, mettant en valeur les soldats professionnels de la République. Les chants virils de nos soldats, une première, résonnaient sur les champs Elysées, la musique s’estompant naturellement. Le président de la République avait trouvé enfin les mots justes pour l’engagement de nos soldats. Emu par la visite à nos blessés, il faut reconnaître que le chef des armées était au rendez-vous.

Et qu’avons-nous entendu d’une candidate au poste de chef des armées ?

Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle, propose de remplacer le défilé militaire du 14 juillet par un défilé citoyen qui rassemblerait les enfants des écoles, les étudiants, les « seniors », « dans le bonheur d'être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent ». A l’image de ce qui se fait en Norvège !

Eva Joly, ex-juge rouge, se considérant française certes par la loi, avait exprimé lors de son élection par les verts qu’elle était française depuis plusieurs dizaines d’années. Elle a montré avec ses déclarations qu’elle n’avait pas tout compris et que cette dimension légale de sa nationalité française ne lui donnait pas cette culture de la nation française. Elle s’est discréditée comme ceux, rares, qui l’ont soutenue, Noël Mamère et Cécile Duflot.

Il ne faut cependant pas se leurrer. Joly est l’expression de cette frange verte au moins en apparence, en réalité construite par des extrêmes-gauches.

Il suffit d’ailleurs de se rappeler de ce qu’avait déclaré la sénatrice Dominique Voynet après le défilé militaire du 14 juillet 1997 sur les Champs Elysées auquel elle venait d'assister: « Ministre ou pas ministre, les militaires, il faut les fréquenter pour ne pas oublier à quel point ils sont cons ». Rappelons que cette sénatrice a fait partie du FLAM - front de lutte antimilitariste. Doit-on donc être surpris ?