Ayons avant tout une pensée pour nos soldats en opération et souhaitons-leur le succès au service des armes de la République.

Cette année finissait en effet sur le journal de France 2 avec ces images de nos soldats passant le réveillon entre un retour de mission contre les talibans ce 31 décembre et un départ en mission aujourd'hui 1er janvier en Kapisa. Le journaliste de France 2 en direct avec les marsouins a évoqué à plusieurs reprises le terme de guerre que ces 4000 soldats mènent en Afghanistan. N’oublions pas non plus ces 1300 soldats au Liban et les quelques milliers d’autres en Afrique ou ailleurs !

Que nos politiques osent enfin utiliser le terme adéquat comme nous y invite le journaliste. Nous sommes bien en guerre en Afghanistan et il faut l’assumer. Les images diffusées montraient bien des soldats au combat. Le ministre de la défense et le chef d'état-major de l'armée de terre ont aussi assisté à la cérémonie d’hommage rendue le 23 décembre au chef de bataillon Dupin, officier du 2e régiment étranger de génie (2e REG), tué en Afghanistan.

2/3 des pertes en Afghanistan sont des officiers ou des sous-officiers. L’armée de terre fournit 82% des forces en opération aujourd'hui.

Sur le territoire national, soulignons dans le cadre du respect de nos valeurs, la première application de la loi contre l’outrage au drapeau. Un ressortissant algérien a donc été condamné le 22 décembre à Nice par 750€ d’amende avec sursis pour avoir brisé la hampe d’un drapeau français.

Les médias ont beaucoup moins souligné l’application de cette loi que l’anniversaire de l’année passée en otage des deux journalistes de France 3, en otages parce qu’ils n’avaient pas tenu compte des avertissements de nos forces sur place. Cela a d’ailleurs, enfin, été rappelé lors d’un reportage de la chaîne.

Espérons en second lieu que cette année soit bénéfique aux armées et que les réformes en cours n’en fassent pas une institution inefficace par perte de capacités malgré les efforts déployés en interne.