Flou des responsabilités individuelles : une prise d’otage qui se finit mal au Mali mais la Lettre de Défense et République évoquait déjà en juin « Ces Français qui nous coûtent cher » et ce manque individuel du sens des responsabilités même pour une cause humanitaire. Ne parlons pas des journalistes de France 3 dont tous les jours on rappelle la captivité… qu’ils ont quand même provoquée par irresponsabilité. Le personnel de la DGSE pris en otage en Somalie depuis plus longtemps ne bénéficie pas du même régime mais cela n’émeut personne ( « éh oui, ce sont les risques de son métier », pourraient dire certains).

L’outrage au drapeau français est enfin réprimé par la loi (Merci MAM) mais la Licra et quelques autres « bien-pensants » s’offusquent de l’atteinte à la « liberté d’expression ». Pour résumer, il est possible de brûler un drapeau français ou de se « torch… avec », mais il est interdit d’insulter un juif, un musulman, un catholique (à voir), un arabe, un noir, un jaune, un vert (un « bleu » si). y-a-t-il deux poids deux mesures dans la liberté d'expression?

Remarquons simplement que la FNAC a su prendre ses responsabilités en licenciant les deux personnes ayant permis le cautionnement de l'offense au drapeau.